L'atelier respecte et applique les règles déontologiques actuelles en matière de conservation-restauration d'œuvres d'art.

 


Stabilité 


Pour qu'elle se maintienne dans le temps, la restauration doit mettre en œuvre des matériaux compatibles entre eux.


Lisibilité 


Sans jamais tomber dans l'excès, le restaurateur doit améliorer la lisibilité de l'œuvre tout en respectant son contexte historique et esthétique.


Réversibilité 


Toute restauration est considérée comme provisoire. Par les techniques et les matériaux utilisés, une restauration doit pouvoir être facilement dérestaurée, laissant l'œuvre ouverte aux interventions futures.


 

 

" Il faut en effet considérer que le but essentiel de la restauration n'est pas seulement d'assurer la survie de l'œuvre dans le présent, mais également sa transmission aux générations futures. Etant donné qu'on ne peut jamais être sûr que l'œuvre n'aura pas besoin d'interventions ultérieures, ne fut-ce que sur le plan de la conservation, on doit faciliter et non exclure d'éventuelles interventions successives."

 

Cesare Brandi  (Théorie de la restauration)


Les trois étapes d'une restauration : A gauche, état initial. Au centre, après rentoilage à la cire-résine. A droite après nettoyage, mastics et retouches.